Allocution de Bernard CAZEAU

Bernard Cazeau, président du Conseil général de la Dordogne

 

Chers amis,

Bonjour et bienvenue en Périgord. Merci, Madame la Présidente, d’avoir choisi notre département, habituellement plus connu pour sa richesse patrimoniale, archéologique, préhistorique et touristique que pour les nouvelles technologies, même si votre choix démontre qu’il a su trouver des solutions dans le contexte difficile du milieu rural, difficultés partagées, d’ailleurs, par d’autres départements.

Je voudrais vous dire combien nous sommes heureux de vous recevoir pour ces trois journées d’étude, en rappelant que votre association était déjà venue, en 1990, pour des travaux relatifs à l’évaluation.

Le thème choisi cette année est plus « moderne » puisqu’il s’agit de la place et du rôle des bibliothèques départementales de prêt dans les modes d’accès contemporains de nos concitoyens à la culture, à savoir l’accès par l’outil Internet.

Le Conseil général de la Dordogne a été très impliqué sur ces questions alors que nous avions un énorme handicap : nous n’étions pas assez « rentables », selon France Télécom, qui ne considérait pas notre environnement rural, dense mais éparpillé, comme suffisamment intéressant, contrairement aux grandes villes et banlieues. Ainsi, alors qu’il y a encore 4 ans, nous n’en étions même pas à 50 % de connexions ADSL, nous atteignons aujourd’hui un taux d’éligibilité de 93 %. Dans les deux années à venir, nous allons investir 5 à 8 millions d’euros pour achever la couverture complète de notre vaste département (le 3e de France en superficie). À partir de cette volonté, la bibliothèque départementale de prêt a pu s’impliquer dans le développement d’outils et de services véritablement innovants. Il s’agit de proposer à tous les lecteurs de Dordogne un service en ligne leur permettant non seulement de consulter les collections des bibliothèques informatisées mais aussi de pouvoir réserver, à tout moment et de tout endroit, les documents dont ils ont besoin. Ceci s’est opéré progressivement, au fil des années. Nous avons mobilisé des moyens financiers importants pour favoriser l’équipement informatique et multimédia des bibliothèques en milieu rural. Peu à peu, l’informatique a pris la place du bibliobus, même si ceux-ci existent encore.

Depuis 2007, la BDP s’attache, en outre, à assurer un fonctionnement cohérent et professionnalisé des espaces numériques des bibliothèques en réseau. Elle leur propose des formations personnalisées, un accompagnement technique approfondi, des outils documentaires et d’animation adaptés. Je tiens à vous affirmer l’attention particulière que nous porterons à vos travaux par le biais du personnel de la BDP et de sa directrice, Madame Jallet, mais aussi par la présence continue de notre vice-président.

Les bibliothèques et le livre demeurent pour nous des acteurs incontournables de notre politique culturelle, au même titre que les actions artistiques, théâtrales ou musicales. A travers cette volonté interactive, il importe donc que nous puissions apporter à nos concitoyens l’espace culturel qu’ils souhaitent et dont ils sont d’autant plus demandeurs qu’ils sont isolés dans les différents secteurs ruraux de ce département.

Je vous souhaite des journées fructueuses, pleines d’enseignements et de débats, afin de pouvoir, de retour dans vos départements respectifs, donner à l’outil de la décentralisation tout l’espace qui lui revient à travers le livre et la culture. Je vous remercie.