Si la culture est l’une des conditions du développement humain, un facteur d’identité de spécificité, de différenciation qui permet à la collectivité de se définir, de se distinguer, d’affirmer sa personnalité, un élément indispensable à la qualité de vie, un levier de développement social, économique et touristique, quel rôle les bibliothèques ont-elles à jouer au XXIe siècle pour contribuer au vivre ensemble, à la formation, l’émancipation et l’autonomie des citoyens, à l’élaboration de références culturelles communes et partagées, et à la construction de nouveaux équilibres entre logiques de « l’offre » et de la « demande », dans un monde en profond bouleversement ?

Quelles sont les valeurs portées par les bibliothèques et comment peuvent-elles être, dans notre société, des institutions incontournables au service de la construction d’un espace social de rencontre, de partage et d’interactions, de découverte, de création et d’apprentissage ?

Le rôle de la culture et des arts comme élément pivot de nos sociétés participe à ce qu’on appelle le capital social.

L’accessibilité, la démocratisation culturelle est-elle une fin en soi ? Ou devient-elle aussi un moyen au service d’une autre fin, qui serait une meilleure cohésion sociale, un attachement à un territoire, une volonté collective de construire un développement soutenable ? La bibliothèque est un service public répondant aux besoins d’une société démocratique et libre.

Le programme des journées d’étude 2014